Ukraine : catalyseur d’une prochaine guerre européenne ? – Partie 1

113

3aPar A. Lieven – Le président français Emmanuel Macron peut mettre fin à la menace actuelle de guerre en Europe avec seulement quatre mots : “J’ai dit : Non”. Ce sont les mots du président Charles de Gaulle, annonçant en 1963 qu’il avait opposé son veto (à juste titre, comme il apparaît aujourd’hui) à la demande d’adhésion de la Grande-Bretagne au Marché commun européen. Le fera t-il dans le contexte actuel pour éviter l’effondrement d’une Europe avachie et prête à s’effondrer… comme le souhaite l’Etat profond ?

A vrai dire, nous connaissons la réponse. Le président Macron n’a cessé de dire une chose et son contraire. La vaccination ne devait pas être une obligation; il reconnaissait la dangerosité potentielle même du vaccin au tout début. C’est un faible, un pantin entre les mains de gens puissants… ces mêmes familles oligarchiques qui ont précipité la Première Guerre mondiale après la création et la prise totale de  contrôle de la banque centrale américaine, en décembre 1913.
Est-ce que l’Europe aura le courage de refuser de jouer son rôle de caniche de l’Etat profond américain? Est-ce que l’Europe choisira la paix énergétique en rejetant toute demande ukrainienne d’adhésion à l’OTAN? Très probablement pas. Et pourtant, on sait que personne ne pense réellement que l’Ukraine puisse se voir offrir une adhésion à l’OTAN dans un avenir prévisible…
Il y aura probablement un refus des politiciens européens à défendre significativement l’Union européenne. Ils ne feront rien pour éviter de se laisser entraîner dans un conflit inutile avec la Russie. Ils ne feront rien pour la sécurité de leur propre continent. Beaucoup sont des lâches et travaillent pour un groupe de planificateurs qui a déjà décidé de détruire l’Europe occidentale – en fait il serait plus juste de dire: décimer l’Europe et ses peuples. Que ce soit la politique vaccinale des politiciens dépendant de Big Pharma pour leurs campagnes électorales ; que ce soit la politique monétaire de la banque centrale européenne qui aboutit progressivement à l’atomisation de l’euro et donc du pouvoir d’achat des citoyens européens.

LIESI 486

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES