L’Etat profond veut une guerre en Europe de l’Est – Partie 1

225

1A

Le week-end du 12 au 13 février a marqué une nouvelle escalade dans les relations russo-occidentales au milieu de la crise ukrainienne. En fait, les Etats-Unis, soutenus par leurs alliés en Europe et dans le monde, ont enflammé une nouvelle vague d’hystérie dans les médias en ayant recours aux moyens de propagande habituels. Les Anglo-Saxons font de leur mieux pour accroître les tensions et on n’oublie pas, depuis l’invasion de l’Irak, que ce sont des spécialistes du mensonge permanent.

Le département d’Etat américain a ordonné à presque tous les employés de l’ambassade américaine à Kiev de quitter l’Ukraine sous la menace d’une invasion russe, exhortant les citoyens américains à quitter le pays immédiatement. Le 12 février, certains médias ont rapporté que les employés de l’ambassade américaine avaient procédé à la destruction de la documentation secrète et d’une partie de l’équipement de l’ambassade. Le Pentagone a également décidé de retirer les instructeurs militaires qui participaient à la formation des forces armées ukrainiennes.

Le Royaume-Uni a recouru aux mêmes appels, précisant qu’aucune évacuation des citoyens qui resteront en Ukraine ne sera organisée. Pendant ce temps, KLM Airline a suspendu ses vols vers l’Ukraine.

Des dizaines d’autres pays ont suivi l’exemple, dont le Japon, Israël, l’Allemagne, le Koweït, la Lettonie, la Belgique, la Finlande, etc. Les instructeurs militaires britanniques devraient quitter l’Ukraine les 12 et 13 février, a rapporté le ministère britannique de la Défense. L’armée israélienne est en alerte maximale au cas où il serait nécessaire d’évacuer des Israéliens d’Ukraine.

La Serbie a commandé 10 000 tonnes de sel, 1 000 tonnes de haricots et de pois, ainsi que 30000 tonnes de lait en poudre, se préparant à l’invasion russe de l’Ukraine, a déclaré le président de la république Alexandre Vucic. Selon lui, le pays envisage de s’approvisionner en produits pétroliers, mais il faut trouver des fonds pour cela.

La mission diplomatique de ‘l’agresseur’ russe poursuit son travail en Ukraine et le Kremlin n’est pas pressé d’évacuer les citoyens russes.

Pour renforcer l’effet, les dates exactes de l’invasion russe ont été diffusées par les médias.

Selon Politico, Biden considère que la date d’une éventuelle agression russe est le 16 février, il l’aurait déclaré lors de discussions en ligne avec les dirigeants européens et le chef de l’OTAN, Jens Stoltenberg. Blinken avait précédemment admis que la Russie pouvait envahir l’Ukraine à tout moment, y compris avant la fin des Jeux olympiques en Chine, qui se termineront le 20 février. Au début de l’année, l’invasion aurait été prévue pour le 20 janvier. Le 13 février, un une nouvelle date a commencé à apparaître, le 22 février, qui a été annoncée par certains responsables ukrainiens.

Il s’est avéré que seules des sources anonymes de Politico connaissent les dates de l’invasion présumée, mais pas les dirigeants des pays qui seraient impliqués dans la guerre dans les prochains jours. Vladimir Zelensky a affirmé : “Si vous avez des informations supplémentaires sur l’invasion à 100% de la Fédération de Russie en Ukraine à partir du 16, veuillez partager ces informations avec nous.” On croit rêver !

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Zakharova, a commenté les informations : “Depuis deux mois, les Etats-Unis prétendent quotidiennement que l’Ukraine est sur le point d’attaquer. Le président de l’Ukraine et les représentants du bloc au pouvoir de ce pays disent depuis deux mois qu’ils ne disposent pas de telles informations, et maintenant ils demandent également à ceux qui ne sont pas indifférents de partager des données. Hormis Bloomberg, Der Spiegel et des sources américaines anonymes, personne ne dispose de telles informations. Mais, apparemment, jusqu’à ce que les inspirateurs idéologiques du Maidan amènent l’Ukraine à un effondrement complet, ils ne se calmeront pas. Pendant deux mois, ils se sont moqués du bon sens et du peuple ukrainien, mettant en œuvre une autre campagne mondiale de provocation”.

Nous poursuivrons demain, mais vous pouvez prendre la mesure de l’immense catastrophe économique qui pointe pour l’Occident. La fuite dans un scénario de guerre mondiale est la traduction de l’échec de leur complot sanitaire. Ce sont des idiots qui ont engagé quelque chose et ils ne contrôlent plus du tout les conséquences ! Beaucoup de dirigeants européens finiront très… très mal.

LIESI 487

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES