Le porte-parole de Poutine déclare que l’économie russe est confrontée à un “choc”

2893

Par J. Phillips – Les responsables du gouvernement russe ont déclaré que l’économie étaient face à un “choc” après de lourdes sanctions et après qu’un certain nombre de sociétés occidentales se sont retirées du pays ces derniers jours, après le déclenchement du conflit en Ukraine.

“Notre économie subit actuellement un choc et il y a des conséquences négatives ; elles seront minimisées”, a affirmé aux journalistes le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Peskov, qui fait lui-même l’objet de sanctions de la part de l’Union européenne et des Etats-Unis, a de nouveau déclaré que, bien que la situation soit agitée, Moscou peut prendre des mesures pour stabiliser l’économie du pays. Il n’a cependant pas donné de détails.

“C’est absolument sans précédent. La guerre économique qui a commencé contre notre pays n’a jamais eu lieu auparavant. Il est donc très difficile de prévoir quoi que ce soit”, a-t-il fait remarquer.

Deux jours avant, le président Joe Biden a annoncé que les Etats-Unis allaient interdire toutes les importations de pétrole russe, ce qui augmente la probabilité d’une flambée des prix du gaz dans le pays, en raison de la guerre en Ukraine. Le lendemain, l’Union européenne annonçait qu’elle allait étendre ses sanctions à la Russie et au Belarus.

Les alliés européens de Washington sont toutefois plus dépendants du pétrole et du gaz russe et se sont abstenus de les sanctionner. Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré lors d’une conférence sur l’énergie, qu’il était impératif que les retombées économiques de la guerre en Ukraine ne conduisent pas à une stagflation du type de celle des années 1970 – une combinaison d’inflation élevée et de faible croissance.

Plus de 160 personnalités russes, dont des oligarques et des hommes politiques, ainsi que le secteur bancaire bélarussien, ont été sanctionnés par l’UE, a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Le plus haut diplomate de l’UE, Josep Borrell, a déclaré au Parlement européen que le nouveau train de mesures comprenait l’interdiction de voyager et le gel des avoirs d’une centaine de Russes à différents niveaux du gouvernement.

Ces derniers jours, plusieurs multinationales ont également annoncé qu’elles allaient se retirer de Russie. C’est le cas des sociétés Playstation de Sony et Nintendo. “Sony Interactive Entertainment (SIE) se joint à la communauté mondiale pour appeler à la paix en Ukraine”, a déclaré Sony. “Pour soutenir l’aide humanitaire, Sony Group Corporation a annoncé un don de 2 millions de dollars au Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et à l’ONG internationale Save the Children, afin de soutenir les victimes de cette tragédie.” Ce n’est pas tout : un porte-parole de Nintendo a déclaré qu’il suspendait tous les produits à destination de la Russie “dans un avenir prévisible” en raison de “la volatilité considérable entourant la logistique de l’expédition et de la distribution de biens physiques.”

Avant cela, McDonald’s, Starbucks, Coca-Cola et General Electric ont déclaré qu’ils se retireraient de Russie, au moins temporairement, et qu’ils fermeraient même des magasins. On peut quasiment considérer que toutes ces sanctions occidentales ne seront jamais abandonnées, et que nous ouvrons une porte sur un autre paradigme qui rend plus lisible les nombreux et nouveaux contrats d’armement ici ou là…

Qui sème, récoltera…

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES