Ce que l’homme insensé produit, il le récoltera

3410

Quand on voit le faste des réunions de ceux que l’on appelle ‘les grands de ce monde’, et qui ne sont rien d’autres que les pantins de la Main anonyme qui cherche à écrire l’histoire à travers tout un vaste réseau de sociétés secrètes, on ne peut que s’interroger…

Tous les médias sont braqués sur les commentaires de ces marionnettes et les marchés financiers comme des changes réagissent dès qu’un commentaire est fait par l’un de ces personnages, réunis au cours de repas très frugales, établissant un contraste déplaisant avec les pauvres miséreux qu’ils prétendent vouloir sauver d’un conflit que leur propre politique a finalement allumé !

Nous avons ce côté de l’histoire humaine, et nous avons l’enseignement de l’Eglise ou les commandements de Dieu qui ne sont, non seulement pas pris en compte, mais pire : PIÉTINÉS. Nous sommes menés par des insensés…

Ce que nous vivons en ce début d’année 2022 n’est rien d’autre que le prolongement des faits survenus à Fatima et dans les années qui suivirent… On n’a pas écouté et obéi les demandes de la Très Sainte Vierge Marie. Pire, on piétine les œuvres les plus saintes – Voir les séries publiées dans la Lettre des Prophéties sur cette thématique.

Si seulement, les politiciens prenaient (comme n’importe quel citoyen) l’importance du contenu de la Sainte écriture, au lieu de suivre les ukases de l’Eglise de Satan, via ses sociétés secrètes et les parlements nationaux infestés de ses membres !

C’est l’occasion de faire une petite méditation sur des éléments si évidents, mais que l’on a oubliés, ou que l’on combat insidieusement.

Le Bon Dieu, cet être si grand et si élevé, n’a t-il pas daigné s’abaisser jusqu’à parler à l’homme, quel qu’il soit ? A l’homme, cette créature si pauvre et si misérable. N’est il pas évident que «pour une parole qui descende de si haut, il n’est point de respect assez humble, de vénération assez profonde, et que chaque mot émané d’une source aussi auguste doit être reçue avec toute la soumission de l’esprit et toute l’obéissance de la volonté ? Si nous avions entendu, sur le Sinaï, Dieu parler à Israël au milieu de la foudre et des éclairs, ou que vivant au temps de Jésus-Christ nous eussions assisté à un de ses discours, nous aurions estimé un grand crime de ne prêter à une si divine parole qu’une oreille indifférente.»

Mais que faisons nous aujourd’hui? Pas seulement les politiques, mais chacun d’entre nous ? Nous sommes devenus totalement indifférents à ce que le Bon Dieu veut de nous, attend de nous, et nous enseigne. N’est-ce pas un grand crime que de ne prêter aucun intérêt à sa divine parole dans la sainte Ecriture, ou alors dans l’enseignement des saints et de la sainte Eglise, avant qu’elle ne soit éclipsée par celle de Jorge Bergoglio, qui collabore sans complexe avec les représentants de la Synagogue de Satan pour exécuter l’agenda préparatoire à la venue de celui que la sainte Ecriture a désigné comme le fils de perdition ?

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES