De nouvelles sanctions contre la Russie pourraient détruire l’Europe

5263

Moon of Alabama – Le 21 février, la Russie a annoncé qu’elle allait reconnaître les républiques du Donbass. Un jour plus tard, elle l’a fait. L’Occident a immédiatement annoncé des sanctions qui, en fait, avaient été préparées à l’avance. Le 24 février, les troupes russes ont franchi la frontière de l’Ukraine.

Le rouble russe a immédiatement subi une forte baisse. Depuis, il s’est un peu redressé.

Les nouvelles d’aujourd’hui vont porter le rouble à de nouveaux sommets.

Kommersant rapporte (traduction) :

« Poutine a ordonné de convertir en roubles les contrats de gaz conclus avec des pays hostiles.

Le président Vladimir Poutine a demandé à Gazprom de convertir en roubles les contrats conclus avec des pays hostiles. Selon lui, fournir des produits russes à l’UE, aux USA et recevoir des paiements en dollars et en euros “n’a aucun sens pour nous.” Dans ce contexte, le rouble a progressé à la Bourse de Moscou.

“Tant les Etats-Unis que l’UE ont fondamentalement manqué à leurs obligations envers la Russie. Et maintenant, le monde sait que les obligations en dollars et en euros pourraient ne pas être remplies. (…) Il est tout à fait évident qu’à cet égard, cela n’a aucun sens pour nous de fournir nos marchandises à la fois à l’UE et aux Etats-Unis et de recevoir des paiements en dollars, en euros et dans un certain nombre d’autres devises. C’est pourquoi j’ai décidé de mettre en œuvre et dans les plus brefs délais un ensemble de mesures visant à transférer en roubles russes les paiements pour notre gaz naturel fourni à des pays hostiles”, a déclaré M. Poutine lors d’une réunion avec le gouvernement.

Le président a chargé la Banque centrale et le gouvernement de déterminer dans la semaine l’ordre des opérations d’achat de roubles sur le marché intérieur par les acheteurs de gaz russe. Il affirme que la Russie continuera à fournir du gaz “conformément aux volumes et selon les principes de tarification conclus dans les contrats.”

L’Union européenne, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et un certain nombre d’autres pays ont imposé des sanctions à la Russie en réponse à l’opération militaire en Ukraine, menée depuis le 24 février sur ordre de M. Poutine. L’une de ces mesures a été le gel d’environ la moitié des réserves d’or et de devises de la Banque centrale (300 milliards de dollars).

Pour payer en roubles, il faut d’abord acheter des roubles. Si la demande de roubles augmente et que l’offre ne change pas, le prix de la monnaie russe va augmenter. Comme la Russie vend des hydrocarbures et d’autres ressources pour des milliards de dollars par jour, le rouble devrait grimper.

Le 28 février, une nouvelle série de sanctions a frappé la Russie. La partie des réserves de la banque centrale russe stockée à l'”Ouest” a été gelée. La banque centrale a immédiatement fait passer son taux d’intérêt de 9 à 20% pour empêcher une fuite du rouble. Cette mesure a permis de limiter les dégâts, mais elle a rendu le crédit onéreux et a affecté le potentiel de croissance future de la Russie.

Mais avec une forte demande de nouveaux roubles en provenance de l’extérieur de la Russie, la banque centrale sera bientôt en mesure d’abaisser son taux d’intérêt à des niveaux plus normaux. Les conditions de crédit s’assoupliront et les investissements en Russie, pour remplacer les produits qui étaient jusqu’à présent importés, repartiront à la hausse.

Cette décision d’exiger des roubles pour les hydrocarbures n’est qu’une des nombreuses mesures que la Russie peut prendre probablement, pour riposter aux sanctions de l'”Ouest”.

Toute consommation d’énergie aux Etats-Unis et dans l’UE sera désormais payée au prix fort. Cela va pousser l’UE et les Etats-Unis dans une récession. Comme la Russie augmentera les prix des exportations de biens pour lesquels elle a un pouvoir de marché – gaz, pétrole, blé, potassium, titane, aluminium, palladium, néon, etc – la hausse de l’inflation dans le monde entier deviendra significative.

Pendant ce temps, le New York Times écrit : « Alors qu’il se dirige vers l’Europe, le président Biden fera pression sur les alliés des Etats-Unis pour qu’ils aident à imposer des sanctions encore plus agressives à la Russie. »

Biden exige que l’Europe se suicide pendant qu’il protège l’industrie américaine. Espérons que certaines personnes dans les capitales européennes sont encore capables d’avoir les idées assez claires pour reconnaître le racket que les Etats-Unis tentent d’organiser ici : « Avec la dévastation économique que les sanctions américaines et européennes contre la Russie provoquent dans leurs propres économies, cela aboutira à des changements de régime dans plusieurs pays européens. Bien entendu, les Etats-Unis se protègent à nouveau autant qu’ils le peuvent aux dépens des autres ».

Tony Wood demande : “La question demeure : pourquoi tous ceux qui ont si longtemps prédit cette guerre ont-ils fait si peu pour l’arrêter, et tant pour accélérer le désastre que la Russie a maintenant mis en marche ? »

En effet. Pourquoi le gouvernement allemand n’a-t-il pas garanti par écrit qu’il opposerait son veto à toute adhésion supplémentaire à l’OTAN? Cela aurait permis de résoudre au moins la moitié du problème. Pourquoi les autres gouvernements de l’OTAN ne l’ont-ils pas fait?

Et que font-ils maintenant? Où sont leurs initiatives pour la paix?

Il est évident que cette guerre doit aboutir à ce qui avait été planifié pour l’opération covid et qui ne s’est pas encore produit: les destruction de l’économie mondiale. Cette fois, on voit mal comment les ultra mondialistes pourraient ne pas parvenir au terme de leur objectif machiavélique.

.

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES