Le renversement de notre monde avec le mensonge et le crime – Partie 1

5892

Bien des gouvernements ont déjà testé le confinement de force et l’expérience du couvre-feu. Un avant goût de ce qui peut être décidé quand il s’agit de se préparer à contenir des mouvements sociaux majeurs. La marionnette Rothschild française le sait (tout comme son adversaire de façade M. Le Pen qui n’a nullement manifesté son désir de lui succéder alors qu’elle eut pu l’assommer en sortant quelques citations attestant que le président sortant était un homme lige de l’exécutif de Davos. Qui ne dit pas consent… comme on dit). Bref, il n’y a strictement rien à attendre de la prétendue opposition dite nationale.

L’urgence sanitaire est quelque chose qui a visiblement bien marché. En Italie, on estime que 30% de la population en 2022 a enfin compris que toute cette opération sanitaire a été une escroquerie. D’aucuns ont reconnu que tout avait été fait, dans le même temps, pour empêcher les traitements qui soignaient et les médecins qui guérissaient leurs malades avec des remèdes traditionnels devaient se taire.

Les gouvernements ont donc sciemment tué des personnes. Pire, ils ont utilisé cette attaque bactériologique chinoise comme moyen pour détruire le système de santé. Il y a même eu une incapacité à soigner les gens à domicile. Il y a surtout eu, dans le monde médical, une intoxication psychologique comme s’il s’agissait d’une maladie gravissime telle la peste. Même aujourd’hui, on trouve des médecins qui ont carrément des troubles de comportement intellectuels inquiétants. Il est vrai qu’ils ont reçu toutes les doses du poison de Big Pharma et leur narratif est stupide. Ils se contredisent même dans leurs explications ou alors ils débitent la propagande de certains labos travaillant avec Davos infirmée par les faits et les statistiques. Ils ressemblent si bien aux fêlés du changement climatique…

Les gouvernements sous influence ont finalement imposé une prophylaxie expérimentale controversée (le traitement de santé obligatoire) et aussi l’adoption du laissez-passer numérique. On sait aujourd’hui que ce projet était antérieur à la crise covid et que, par conséquent, il y a des éléments gravissimes permettant d’envisager un complot mené par des instances connues et qui n’ont eu une action pratique que par le consentement ou la complicité des gouvernements. Toute la classe politique a été impliquée dans ce complot. On le voit par exemple en France où les débats politiques n’ont jamais abordé ces faits, alors que des preuves matérielles existent. En ce sens, les élections sont devenues (encore une fois) une farce puisque les acteurs les plus influents sont tous de connivence. Tout était ficelé à l’avance pour sauver la farce européenne, mais là, il suffira d’attendre patiemment l’explosion car elle est désormais inéluctable.

Le monde journalistique a été, lui aussi, complice de tous ces crimes, en taisant de nombreuses vérités. Ce complot des élites a ainsi prouvé que les journaux comme les salles de presse/télévision étaient finalement comme les politiciens, impliqués dans les crimes commis notamment contre les personnes âgées. Les grands médias ont entretenu une propagande de la peur et surtout de la désinformation systématique. Cela continue avec la guerre de l’Ukraine. Il faut cacher ce qui adviendra, mais ce qui arrivera ne pourra cependant pas être empêché…

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES