Les conspirations existent-elles vraiment ? – Partie 2

6445

Par M. Rectenwald – Dans The Open Society and Its Enemies (1952), Karl Popper a apparemment été le premier à développer l’idée de la théorie du complot, et le philosophe en a reparlé dans Conjectures and Refutations : The Growth of Scientific Knowledge (1962). Dans le volume 2 de The Open Society, Popper a introduit l’expression “théorie de la conspiration de la société” dans sa discussion de la méthode historiciste de Karl Marx, qui, selon lui, était grossièrement erronée en raison de son hypothèse selon laquelle la tâche principale de la sociologie est “la prophétie du cours futur de l’histoire”. Il définit la théorie de la conspiration de la société comme suit : “C’est l’opinion selon laquelle l’explication d’un phénomène social consiste à découvrir les hommes ou les groupes qui sont intéressés à l’apparition de ce phénomène (il s’agit parfois d’un intérêt caché qui doit d’abord être révélé), et qui ont planifié et conspiré pour le provoquer”.

Popper a qualifié la théorie de la conspiration de la société de “résultat typique de la sécularisation d’une superstition religieuse”, une explication de la causalité historique qui remplace l’agence causale des dieux ou de Dieu par celle de “sinistres groupes de pression dont la méchanceté est responsable de tous les maux dont nous souffrons – comme les monopoles, les capitalistes ou les impérialistes”.

Le problème de Popper avec la théorie de la conspiration de la société n’est pas que les conspirations n’existent pas, mais plutôt qu’elles sont rarement couronnées de succès.

Pourquoi, alors, les “théories du complot” et les “théoriciens du complot” sont-ils si catégoriquement rejetés et dénoncés ? Comme l’a suggéré Murray N. Rothbard, la campagne contre les théories du complot fait partie d’une conspiration visant à protéger les conspirationnistes eux-mêmes. Tous ceux qui mènent des conspirations, y compris les voleurs de banque, ont toutes les raisons de détourner et de dévier l’attention de leurs activités ; seuls certains conspirateurs ont le pouvoir de le faire. Ces derniers ont inventé le tabou des théories du complot et l’ont propagé. Leurs vassaux dans le monde universitaire, les médias et la société en général appliquent docilement ce tabou et dénigrent régulièrement les contrevenants. C’est une façon de garder les conspirations cachées et les conspirateurs hors d’atteinte. Au lieu de les exposer, les responsables de l’application du tabou de la théorie du complot exonèrent leurs seigneurs criminels et les louent jusqu’au bout du monde. Ainsi, ceux qui visent à détruire toutes les théories du complot et les théoriciens du complot sont les serviteurs des puissants et les ennemis de la vérité.

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES