L’Etat profond met en scène la destruction de l’Occident – Partie 1

6576

Le déficit commercial américain vient d’atteindre un nouveau record en mars. C’est, dit-on, la manifestation d’une économie en plein essor, qui se porte à merveille. Semaine après semaines, mois après mois, la propagande gauchiste est sans cesse infirmée, mais les experts des médias sont bien silencieux sur ces évidences chiffrées.

Cette économie, qui ne cesse de plonger, survit avec l’explosion des dettes et des déficits et tout cela ne peut pas s’arrêter. On perçoit trop bien combien la situation devient compliquée pour les démocrates (version française de la Macronie) qui doivent gonfler les déficits pour donner l’impression que rien ne change.

Pourtant, la menace d’une guerre mondiale devient de plus en plus frappante! La politique ultra belliciste des gauchistes traduit la pleine déconfiture du système monétaire et du pétro dollar… attaqué par le pétro rouble et l’or, comme nous l’avons vu récemment dans un article aux informations quasi inédites sur GLADIO VERITATIS.

Il n’y a donc (selon eux) pas d’autre option que d’augmenter les dettes et donc… de réduire le niveau de vie des citoyens américains.

Sans surprise, là aussi, les demandes de prêts hypothécaires ont chuté de plus de 8%. L’immobilier commence à manifester des signes de fragilité. Toute la classe moyenne est embarquée dans cette spirale de spéculation insensée. Les gens n’ont pas la capacité d’acheter et ils s’endettent sans cesse. Ils empruntent au-delà de leurs capacités. Ils deviennent des esclaves du loyer à perpétuité, sans fin en vue…

Là est la clé de la politique d’armement des nations occidentales inféodées à l’Etat profond américain. Comme en 1913, quand l’Angleterre cherchait à cacher sa faillite en finançant la Premier Guerre mondiale, le pouvoir synarchique fait de même en 2022.

Pas étonnant, dans une telle lecture, que les nations du monde entier s’arment jusqu’aux dents. Pendant ce temps, la dictature qui sévit en Chine (avec le prétexte du rhume omicron) vient confirmer, de plus en plus, l’analyse présentée à propos de la faillite d’Evergrande. Nos contemporains ont bien tort de suivre des aveugles qui ne les conduisent certainement pas dans un scénario de reprise et de sérénité. Le problème de l’heure présente exige un retour sur FATIMA… la clé de notre futur.

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES