Complicité de l’Etat profond avec le PCC dans l’opération COVID

7434

La journaliste d’investigation Natalie Winters de National Pulse a récemment révélé l’histoire du protocole d’accord entre le Galveston National Laboratory et le Wuhan Institute of Virology. Elle révèle qu’un laboratoire texan a accepté de détruire des documents si l’Institut de virologie de Wuhan le lui demandait !

“Je n’avais jamais vu une clause comme celle-ci, et elle stipulait en gros que l’Institut de virologie de Wuhan pouvait exiger que le Laboratoire national de Galveston – encore une fois, un laboratoire américain financé par les contribuables – soit obligé de supprimer des fichiers, des agents pathogènes, des matériaux.”

Elle met en lumière l’influence du Parti communiste chinois en Amérique, de TikTok aux “vérificateurs de faits” compromis, en passant par de graves conflits d’intérêts parmi les personnes ayant façonné la politique américaine COVID-19.

“Même depuis COVID-19, des millions de dollars ont continué à sortir de ce pays, de l’argent des contribuables, vers des laboratoires gérés par le Parti communiste chinois et aussi pour financer des recherches en Chine – alors que nous savons qu’il n’y a aucune transparence.”

Partant de ces quelques éléments, vous devinez pourquoi il y aura une étape II dans la guerre bactériologique engagée pour obtenir la soumission des populations SURVIVANTES, et pourquoi le PCC (Parti communiste chinois) engage et teste un confinement de la ville de Shangai… 23 millions d’habitants.

Nous n’osons même pas évoquer ce à quoi pourraient être exposés les touristes étrangers… Les communistes savent que ces voyageurs épisodiques seront très pressés de rentrer chez eux… et accueillis à bras ouverts par leurs gouvernements… les chevaux de Troie du comité exécutif de DAVOS.

Lire la série LISO qui annonce la couleur de la prochaine pandémie…

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES