Le bloc de commandement russe se contente de jouer la montre

7502

Un rapport du New York Times dit que les Etats-Unis ont fourni des renseignements en temps réel à l’armée ukrainienne dans le but précis de tuer des généraux russes. De telles informations rendent logiquement la perspective d’une guerre réelle entre les Etats-Unis et la Russie plus proche. Et une telle guerre serait très probablement nucléaire. On a dépassé (et de loin) le cadre critique de la crise des missiles de Cuba.

Comment les gauchistes de Washington réagiraient-ils si la situation était inversée à propos d’un pays tiers aidant délibérément à tuer des militaires américains de haut grade ?

Il va encore de soi que si la Russie gagnait sur tous les fronts en Ukraine, le Kremlin pourrait ignorer ce type d’aide américaine à l’Ukraine. Mais l’invasion russe du nord de l’Ukraine a été abandonnée et les forces russes ne progressent que très lentement dans l’est de l’Ukraine. On dit aussi que les pertes russes seraient importantes, en grande partie à cause des armes de l’OTAN fournies à l’Ukraine. Parmi ces pertes, douze généraux seraient morts… à cause d’une aide directe des Américains, semble-t-il.

Extrait de l’article du New York Times : “Certains responsables européens pensent que, malgré la rhétorique de M. Poutine selon laquelle la Russie se bat contre l’OTAN et l’Occident, il a jusqu’à présent été dissuadé de déclencher une guerre plus large. Les responsables américains en sont moins certains et débattent depuis des semaines des raisons pour lesquelles M. Poutine n’a pas fait davantage pour intensifier le conflit.”

Depuis plusieurs semaines, on anticipe plusieurs scénarios à partir desquels la Russie pourrait abandonner sa retenue et venger la mort de ses hauts officiers. Cela pourrait aller à des cyberattaques sur des infrastructures occidentales clés (largement prédites, mais jusqu’à présent inexistantes – nous en parlerons dans un prochain numéro de la lettre LIESI) ; le ciblage avec des missiles et des drones de bureaux et de personnels américains à Kiev ; l’assassinat de diplomates, de militaires et d’agents du renseignement américain dans d’autres pays ; et des tirs de sommation visant les lignes d’approvisionnement de l’OTAN en Pologne.

La clé de cette lecture des événements sera donnée dans la prochaine série de LISO. Poutine agit autrement et tout cela a trait à l’énigme monétaire par laquelle le monde occidental va être décapité. En ce sens, le leader du bloc de commandement russe agit comme un ‘pragmatique’. Il agit pour une raison que nous évoquerons et qui a trait à un plan d’une grande complexité menée par le bloc de commandement russe, condamné au respect de certains accords avec le cartel bancaire occidental… toujours d’actualité. Nous ne verrons donc pas de guerre nucléaire pour le moment devenir le catalyseur d’une guerre mondiale.

Par contre, le devenir de l’Europe occidentale s’annonce plus que sombre, noir, chaotique… d’autant plus que les personnalités qui dirigent des démocraties fantoches, ont un agenda à exécuter qui n’a strictement rien à voir avec le bien commun des peuples aveugles; ces mêmes peuples qui les ont portés au pouvoir sans faire l’effort de rechercher les véritables règles du jeu des coulisses… et découvrir que tous les politiciens ne sont que les chevaux de Troie du Prince de ce monde missionnés pour répandre Peste, Famine et Guerre…

.

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES