Au seuil d’un nouvel âge sombre : le choc de deux civilisations occidentales – Partie 3

10303

Par Matthew Ehret Après avoir vécu pendant des décennies dans la terreur de l’anéantissement nucléaire, le monde a retrouvé l’espoir au début des années 1990, lorsque l’empire soviétique, affaibli par sa propre stagnation et son manque de vitalité créative, s’est volontairement dissous sous la figure de Mikhail Gorbatchev.

Une nouvelle ère s’ouvrait, car les Soviétiques se voyaient promettre le meilleur de ce que la civilisation occidentale avait à offrir : des milliards de dollars devaient être investis dans des projets dans toutes les anciennes nations soviétiques en échange de l’indépendance des Etats du Pacte de Varsovie et de leur adhésion au capitalisme.

Bien entendu, l’OTAN était reconnue comme obsolète par beaucoup, et les promesses verbales de James Baker et d’autres hauts responsables américains selon lesquelles le bloc n’empiéterait pas d’un pouce sur la Fédération de Russie ont donc été considérées comme ayant été faites de bonne foi.

Il n’a pas fallu longtemps aux anciens Etats soviétiques pour se rendre compte des mensonges qui les avaient frappés. En peu de temps, la Russie a été vidée de sa substance sous l’ère sombre du pillage de la Perestroïka, supervisé par l’administration de Bill Clinton, Strobe Talbott et Victoria Nuland, l’assistante russophobe de Talbott. Le régime du FMI imposé aux anciens Etats soviétiques a permis d’écraser les industries, de constituer de nouveaux oligarques sur les richesses des actifs d’Etat privatisés, d’augmenter les prix de l’énergie, de geler les salaires et de permettre la balkanisation avec une guerre illégale dévastatrice lancée par l’OTAN sur la Yougoslavie en 1998. L’OTAN a également continué à s’étendre, passant de 16 à 30 membres, avec un programme plus large de “domination à spectre complet”, encerclant la Russie avec un bouclier antimissile qui, selon d’innombrables experts, “peut devenir offensif dans un court délai”.

Cette destruction n’a été nulle part plus visible qu’en Ukraine, devenue aujourd’hui la bougie d’allumage d’une potentielle Troisième Guerre thermonucléaire.

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES