Les gouvernements sont devenus la négation de la liberté

10721

Les peuples obtiennent généralement le gouvernement qu’ils méritent et qui caractérisent ce qu’ils sont pour les représenter. Comme l’effondrement des valeurs morales est un fait universel, il ne faut pas s’étonner que les élites culturelles et financières cherchent à organiser un gouvernement mondial basé sur le nihilisme. Un gouvernement où les mensonges seraient acceptés comme des vérités incontestables. La culture que l’on présente est le résultat de ce constat, à savoir une culture de mort.

L’Amérique et même l’Occident dans sa globalité d’aujourd’hui, incarnent une culture de la mort. Combien de gouvernements autorisent les avortements de masse ? Combien de gouvernements sont en guerre contre leur propre peuple ?

Dans l’affaire ukrainienne, nous voyons les gouvernements anglo-saxons glorifier la violence, financer le projet de guerres constantes avec des budgets annuels de la défense faramineux.

Nous voyons les gouvernements anglo-saxons organiser méthodiquement des famines, préparer toutes les conditions nécessaires pour affamer leurs populations, dans l’espoir de mieux les contrôler.

Combien de gouvernements d’Occident sapent la valeur de la vie humaine et utilisent la violence comme un outil de propagande pour leurs mensonges ?

Faut-il s’étonner que ces gouvernements, pleins de haine pour le prochain, rejettent la valeur intrinsèque de toute vie humaine, passent du meurtre d’un bébé dans le ventre de sa mère au meurtre d’étrangers dans un supermarché ou une salle de classe ?

Quel sera l’avenir de ces gouvernements ?

Dès lors qu’ils ont rejeté toutes de formes de droits, ils rendent légitimes le concept de la violence comme le seul recours pour défendre la vie humaine. Il ne faut pas s’étonner que les ingrédients à l’origine des guerres civiles s’alignent les uns derrière les autres en vue de produire le chaos du monde occidental, comme le souhaiteraient les sociopathes de Davos.

L’échéance est devenue inéluctable, pour la simple et bonne raison que lesdits gouvernements ne peuvent plus faire marche arrière. Nous serons donc les spectateurs d’une histoire qui va s’accélérer et dont nous serons les acteurs.

Les gouvernements ont banni Dieu des salles de classe, des places publiques et des bâtiments publics. Doivent-ils s’étonner de l’accumulation de violence qui va se produire quand les temps seront mûrs ?

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES