Le collectivisme a été renforcé par la crise sanitaire – Partie 1

10571

Dans notre brochure sur Obama, nous avions évoqué la personnalité gauchiste d’Ayn Rand (1905-1982), une juive athée.

Voici ce qu’elle écrivait dans “La vertu de l’égoïsme” (1964) : “Le collectivisme soutient que l’individu n’a aucun droit, que sa vie et son travail appartiennent au groupe (à la “société”, à la tribu, à l’État, à la nation) et que le groupe peut le sacrifier à son gré à ses propres intérêts. La seule façon de mettre en œuvre une doctrine de ce genre est de recourir à la force brute – et l’étatisme a toujours été le corollaire politique du collectivisme.”

Il en a toujours été ainsi, et que dire de ce qui s’est produit ces deux dernières années ?

L’explication de ceci réside dans le phénomène humain appelé “Psychose de Formation de Masse”. D’un point de vue pragmatique, cela se résume à l’élimination de l’individu dans la société en vue de satisfaire la nature prédisposée du troupeau idiot, qui ne réfléchit pas et qui recherche une sécurité feinte via l’acceptation du groupe.

Dans ce processus, la pensée rationnelle et critique indépendante disparaît complètement. Il ne sert à rien de s’opposer à la “pensée de groupe”, car il n’y a alors pas de pensée intelligente ou intellectuelle du tout. C’est la soumission avec la majorité.

La question du “bien commun” n’est lors qu’une illusion. Il faut accepter ce que les gouvernements, sous influence extérieure, imposent comme schéma de penser. On est alors confronté aux mensonges de groupe et à une propagande incessante. La marche des événements étant, bien sûr, influencée, dictée, par l’élite au pouvoir.

Cet état d’esprit des masses ne peut que conduire à l’échec total et à l’esclavage auto-induit. Espérer la sécurité dans cette perspective est une attitude complètement insensée.

Des fermetures massives ont été ordonnées au nom d’un virus aussi dangereux qu’une forte grippe, transformant les habitants de plusieurs pays en des prisonniers dans leurs propres maisons. Cette folie a généré beaucoup de suicides et de ruptures dans les familles.

Les entreprises ont reçu l’ordre de fermer, les employés ont été renvoyé chez eux sans pouvoir subvenir à leurs besoins ni à ceux de leurs familles. Des villes fantômes ont été créées instantanément, alors que le désastre économique s’annonçait.

L’élite éliminait ainsi de nombreuses petites entreprises concurrentes. La classe moyenne a été particulièrement ciblée.

Les lignes d’approvisionnement ont été fermées, la livraison de marchandises a été extrêmement limitée et, bien sûr, les stocks ont été décimés… ce qui a favorisé une inflation qui marquera l’histoire de notre XXIème siècle car elle ne va pas s’arrêter… contrairement aux explications des experts menteurs du système collectif.

Le port d’un masque (reconnu comme très dangereux) est devenu universellement accepté par les hordes collectives de citoyens faibles d’esprit. Les entreprises parrainées par l’Etat et autorisées à rester ouvertes, sont devenues immédiatement obéissantes aux gouvernements sous influence. L’endoctrinement a été un succès. Mais qu’est-ce qui attend maintenant le troupeau d’idiots qui se soumet sans analyse critique ? La misère et la mort. Et il n’y a, dans tout cela, même plus l’once d’une notion d’éternité, car la nouvelle élite babylonienne a pris le contrôle du Vatican et a imposé ses adeptes, qui déchirent l’enseignement de l’Eglise catholique, sans aucune réaction, même celle du clergé dit traditionaliste. On sent des complicités honteuses partout. Comme nous disait un très haut initié en 2001: “Tout est liquéfaction”. Mais que dirait-il aujourd’hui ?

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES