Le collectivisme a été renforcé par la crise sanitaire – Partie 2

10752

Toute cette politique dite sanitaire a conduit à la pauvreté, à la famine, aux comportements immoraux, aux émeutes soutenues par l’Etat, à l’antagonisme raciste de l’Etat destiné à diviser, au pillage, à la destruction des biens et à la haine.

Tout cela a servi de prétexte pour asservir davantage le public, en créant de toutes pièces des billions de dollars destinés à enrichir les plus riches aux dépens du commun des mortels.

Les masses modestes ont reçu des allocations du gouvernement sous la forme de petits chèques, de chômage supplémentaire (payé pour rester à la maison et ne pas travailler) et les soins médicaux sont devenus très rares, à moins que les faibles et les vieux puissent être assassinés pour faire avancer la peur d’un virus très peu létal.

Pour renforcer la destruction économique, toutes les écoles ont été fermées à un moment où la jeunesse avait besoin de travailler et ne pas rester oisive. Il était devenu nécessaire pour la plupart des gens que les deux parents travaillent à l’extérieur de la maison afin de survivre ou d’obtenir les “choses” dont ils avaient le plus besoin et qu’ils désiraient le plus. Aujourd’hui, avec les fermetures d’entreprises, la suppression du service de baby-sitting à l’école, la hausse des prix et l’accumulation des factures, les familles se déchirent, comme prévu.

Avec toute l’impression de fausse monnaie, l’inflation s’est installée et est finalement devenue presque impossible à gérer. De plus en plus de personnes aux Etats-Unis vivent au jour le jour, dépendant semaine après semaine d’un chèque de paie. Le stress et la dépression n’ont fait que s’accélérer dans une période de grands conflits. Les prix des logements et des loyers ont doublé, tandis que les revenus stagnaient, diminuaient considérablement ou disparaissaient complètement. Les pénuries alimentaires, les perturbations énergétiques, y compris les prix historiquement élevés du carburant, se sont multipliées, alors que la qualité et la quantité des aliments étaient gravement compromises. En Europe, les gouvernements ont fait exploser les déficits pour donner l’impression aux populations que les habitudes d’hier pourraient continuer mais ces mêmes gouvernements doivent maintenant préparer les conditions de gestion de catastrophique économique et surtout… de faillites bancaires. Tout est caché, mais les mesures prises discrètement, elles, sont bien réelles… annonciatrices de mouvements de révolte.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES