Des turpitudes géopolitiques aux inquiétudes financières

12366

Le secrétaire d’Etat américain Blinken vient de déclarer : « Le peuple et le gouvernement de l’Ukraine, dirigé par le président Zelensky, doivent décider eux-mêmes de la question de la possibilité de concessions territoriales ».

Quel cynisme et quelle belle illustration de ce qu’est un politicien américain aujourd’hui. Le lecteur lira avec un grand intérêt ce que le dernier numéro de la lettre LIESI rapporte : à savoir que notre actualité en Ukraine a été écrite et scénarisée dans les moindres détails en 2019, par une organisation sous direction du Pentagone et surtout de l’Etat profond. Vous verrez que cela a même un rapport avec l’actuel désintégration de la devise européenne… que l’Etat profond américain doit gérer selon ses propres intérêts.

Il y a eu plusieurs objectifs dans le plan, visant à déclencher une guerre de la Russie en Ukraine, et on pourrait penser en 2022 que les dirigeants européens sont très stupides. Il eut mieux fallu accepter cette conclusion au lieu de s’apercevoir qu’il y a bien autre chose…

En tout cas, la situation ne profite pas du tout aux Etats-Unis et à l’Occident en général.

PANIQUE SUR LES MARCHES OBLIGATAIRES

L’écart de rendement des taux 10 ans et 2 ans s’est réinversé pour la première fois depuis la mi-avril, donnant un nouveau signal de récession.

Les deux spreads classiques utilisés pour prédire les récessions sont le 10 ans à 2 ans et le 10 ans à 3 mois, présentés dans le graphique ci-dessus. Alors que le premier s’est maintenant inversé deux fois en 2022, le second s’est considérablement accentué depuis la récession de 2020, créant une divergence d’inversion qui est, pour autant que nous puissions en juger, sans précédent.

La divergence signale apparemment l’attente d’un resserrement monétaire significatif encore à venir. Le 2 ans pointe vers sept autres hausses de taux après septembre, tandis que le 3 mois pointe vers une récession d’ici là.

Traduction : le marché obligataire est en train d’envoyer un message que les bons techniciens de marchés savent très bien lire : ce sont les signes clairs d’une crise qui finira par raccourcir le cycle de resserrement de la Fed avant de maîtriser l’inflation.

Les mesures sanitaires actuelles en France doivent normalement tomber le 31 juillet, mais les Hommes de Davos sont condamnés à trouver le ‘JUSTIFICATIF’ pour les reconduire… Tout est en attente pour le jour d’après le second tour des élections législatives. Les médias ont pour consigne de reprendre un discours visant à rendre pérennes les mesures de contrôle de la population en vue d’une ‘septième vague’.

L’UE et le gouvernement français ont adapté un calendrier de pérennisation de l’état d’urgence… là aussi, en commun après les résultats du second tour des législatives dans le royaume de la Macronie profondément antichrétienne… ou très ‘François’, selon le degré de vérité que l’on sera prêt à assumer devant le tribunal du Bon Dieu à notre jugement particulier.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES