Les banques centrales sont bien passées à l’action comme attendu –Partie 1

13909

Commençons par une anecdote savoureuse.

Au tout début de la crise du Covid, en mars 2020, Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne depuis quelques mois, avait commis une gaffe qu’elle allait longtemps regretter. Face à un dangereux écartement des taux d’emprunt entre l’Allemagne (qui fait référence) et l’Italie, elle avait affirmé: « Nous ne sommes pas là pour resserrer les “spreads” », ce différentiel entre deux taux d’intérêt qui pèse sur la solvabilité du pays.

Dans les mois qui suivirent, la BCE avait démontré le contraire: elle a tout fait pour maintenir le taux italien au plus bas, ayant racheté, à fin avril 2022, 723 milliards d’euros de dette italienne !

Et aujourd’hui?

Depuis quelques semaines, des milliards de dollars et d’euros s’évaporent en fumée. On comprend alors pourquoi les principales banques centrales occidentales (FED et BCE) communiquent en annonçant une intervention massive avec des “outils d’urgence” pour empêcher un processus durable de “fragmentation” sur le marché de la dette.

C’est charmant… on sent comme une odeur de sapin.

Il y a une dizaine de jours nous posions la question : est-il possible que le marché de la dette puisse se stabiliser à court terme ? OUI… mais cela signifie-t-il aussi que le problème est réglé ?

NON.

Nous savons également que toute action des banques centrales visant à “stabiliser” le marché de la dette est hautement inflationniste.

Deux choses sont certaines : les matières premières vont continuer à grimper. Et ce sera la même chose pour l’inflation. Nous avions dit qu’une intervention SPECIALE générerait encore plus d’inflation.

Les banquiers centraux n’ont pas pour consigne du cartel bancaire de sauver le Système, mais de détruire socialement la classe moyenne. L’inflation et la destruction de la valeur de la monnaie sont deux outils de choix pour y parvenir.

Doit-on rappeler que les banquiers centraux ont volontairement gonflé tous les actifs par le biais de la dette ? Ils savaient très bien ce qu’ils faisaient depuis 2008. Tout avait été planifié bien avant! Ils ont mené en bateau les gestionnaires de gros fonds en disant que l’inflation était et serait transitoire. Beaucoup les ont crus car les médias disent qu’ils sont LES experts de l’économie… comme si les médias disaient aujourd’hui la vérité.

Maintenant, ils disent que l’inflation vient d’atteindre un pic et qu’elle sera à nouveau autour de 2% en 2024. Ils sont encore nombreux à les croire…

Cela dit, Bloomberg annonce que les Etats-Unis pourraient déjà être en récession. D’une part, les Etats-Unis sont déjà dans un effondrement économique, et d’autre part c’est un phénomène MONDIAL.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES