Le vacillement de l’Angleterre est un signe pour 2023

23838

 

La Banque d’Angleterre (BOE) a annoncé sa plus forte hausse de taux d’intérêt en 27 ans, tout en avertissant que le Royaume-Uni se dirigeait vers plus d’un an de récession, sous le poids d’une inflation galopante. Sans vraiment de surprise, la livre sterling a plongé.

Non seulement les décideurs politiques de la banque centrale ont augmenté d’un demi-point les taux à 1,75%, mais ils ont aussi dit qu’un nouveau resserrement était prévisible.

“Le comité sera particulièrement attentif aux indications de pressions inflationnistes plus persistantes et agira si nécessaire avec force en réponse”, a déclaré le gouverneur Andrew Bailey aux journalistes à Londres. “Toutes les options sont sur la table pour notre réunion de septembre, et au-delà.”

On attend désormais une reconnaissance officielle d’entrée en récession pour l’Angleterre au quatrième trimestre, et on sait déjà qu’elle durera tout au long de l’année prochaine. Pour le moment, les responsables s’attendent à ce que l’économie se contracte d’environ 2,1%.

Contrairement aux banquiers centraux européens, qui ont besoin de mentir constamment pour gagner du temps avant de terribles événements… les responsables de la Banque d’Angleterre ont relevé les prévisions pour le pic d’inflation à 13,3% en octobre, dans un contexte de flambée des prix de l’essence, et ont averti que les gains de prix resteront élevés tout au long de 2023. C. Lagarde a dit tout le contraire…

Cela aggravera une crise du coût de la vie et l’on verra les revenus réels des citoyens britanniques tomber bien bas. En attendant, il y a déjà eu des milliards de livres de soutien gouvernemental aux ménages en difficulté. La situation des familles en Angleterre va devenir de plus en plus compliquée…

La flambée des prix de l’énergie et de l’électricité, la poursuite de l’inflation et la hausse des taux vont provoquer une crise que l’on n’imagine pas encore… Le rendement des obligations d’Etat à 10 ans est brièvement tombé sous le taux des titres à deux ans pour la première fois depuis 2019… un très mauvais signe.

Le nouveau Premier ministre sera donc sur une planche de savon très glissante !

Alors que la BOE a été la première grande banque centrale à relever ses taux après la pandémie, elle a bougé à chaque réunion depuis décembre, avec jusqu’à présent des augmentations plus petites et plus habituelles. Le lecteur ne pourra qu’établir un rapport entre ce que LIESI avait annoncé de la situation économique de l’Angleterre quand on serait très proche d’une guerre nucléaire entre l’Iran et Israël. C’était, il y a une quinzaine d’années. Et bien, nous y sommes… Les prophéties annonçaient que ces événements surviendraient lorsqu’un groupe Russie-pays islamistes serait constitué. Et bien, nous y sommes également.

Dans le prochain numéro de la lettre confidentielle LIESI du 15 août, nous reviendrons sur cette thématique qui devrait inquiéter nos contemporains, mais pour cela faut-il avoir le souci de l’avenir au lieu de jouir comme des insensés dans un présent dominé essentiellement par l’illusion qu’entretiennent les marionnettes politiciennes et les experts économiques vendus à l’Oligarchie anglo-saxonne.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES