Céréales: le retour aux fondamentaux en fonction du facteur ukrainien

24231

 

Un analyste de Rabobank a déclaré que la guerre entre la Russie et l’Ukraine avait provoqué une forte reprise du marché mondial des céréales, atteignant d’abord des prix record au début de la guerre, puis chutant fortement sur les rumeurs selon lesquelles les deux pays signeraient un accord permettant à l’Ukraine d’expédier des céréales à partir de ses ports du sud, bloqués par les Russes depuis le début de la guerre en février.

Steve Nicholson, stratège mondial du secteur des céréales et des oléagineux chez Rabobank, a déclaré à World Grain que si l’accord, signé le 22 juillet, tient – et il y a des inquiétudes légitimes qu’il ne le sera pas après que la Russie a tiré des missiles sur le port d’Odessa moins de 24 heures après la signature de l’accord – il pense que l’évolution des prix sur le marché des céréales sera davantage basée sur les fondamentaux, c’est-à-dire le concept de base de l’offre et de la demande, et moins sur des facteurs psychologiques basés sur la peur.

“Si vous y réfléchissez, le marché a fortement augmenté au début de la guerre, puis est redescendu près de son niveau d’avant-guerre”, a-t-il déclaré. “Cela donne une indication qu’environ 75% de la hausse était liée à un facteur psychologique et peut-être 25% était vraiment basé sur les fondamentaux.”

En retirant la guerre de l’équation, Nicholson a noté qu’il y avait cependant des inquiétudes, en particulier concernant certains problèmes d’offre liés aux conditions météorologiques pour l’année de commercialisation 2022-23, qui pourraient précipiter un mouvement à la hausse des prix. La sécheresse dans les principales régions de production d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud et de l’Union européenne pourrait entraîner une diminution des récoltes de maïs, de soja et de blé dans les mois à venir, a-t-il déclaré.

“Nous avons des problèmes météorologiques partout dans le monde”, a-t-il déclaré. «Nous avons encore La Niña qui traîne, ce qui a un impact sur les conditions météorologiques aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. Nous avons eu des conditions météorologiques favorables en Australie pour des récoltes de blé record, mais ils n’ont pas la capacité portuaire pour transporter une récolte aussi importante. Il a fait extrêmement chaud en Europe, et on évoquait, il y a une semaine, d’une baisse de 5% de la récolte de blé de l’UE, ce qui est peut-être optimiste.»

Malgré la gestion de la pandémie covid et els événement en Ukraine, le système s’est avéré assez résistant.

Revenons sur la guerre en Ukraine. Même si l’accord reste intact, les défis logistiques, tels que l’obtention d’un nombre suffisant de navires pour transporter le grain, la garantie d’un passage sûr dans une mer minée et la mise en place d’équipes d’inspection pour les expéditions entrantes et sortantes, seront importants, a déclaré Nicholson. “Ils disent espérer expédier 5 millions de tonnes de céréales immédiatement”, a-t-il déclaré. “Cela semble assez optimiste. Ils doivent expédier 20 millions de tonnes au cours des six prochains mois et cela semble également être une lourde charge”.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES