L’Etat profond et la guerre permanente – Partie 2

941

Si l’on veut mettre un terme à la guerre permanente, le contrôle idéologique de l’industrie de la guerre doit être brisé. Le financement des politiciens, des centres de recherche et des groupes de réflexion par l’industrie de la guerre, ainsi que sa domination des monopoles médiatiques, doivent cesser. Comment informer le public de la manière dont l’Etat profond, à travers le gouvernement fédéral, se maintient en tant que direction du plus grand empire industriel du monde ; de la manière dont l’économie de guerre est organisée et exploitée parallèlement au pouvoir politique centralisé – souvent en contradiction avec les lois du Congrès et la Constitution elle-même – ; comment la direction de l’économie de guerre convertit le sentiment pro-paix de la population en majorités pro-militariste au Congrès ; comment l’idéologie et la peur des pertes d’emploi sont manipulées pour rallier le soutien du Congrès et du grand public à l’économie de guerre ; comment la direction de l’économie de guerre utilise son pouvoir pour empêcher la planification d’une conversion ordonnée à une économie de paix ?

Les gens qui nous entourent ne comprennent absolument pas la gravité de l’heure présente et de la nécessité de s’instruire à propos de l’histoire et du narratif que l’on nous impose pour justifier cette politique de la guerre permanente. Cette ignorance, quasiment volontaire de nos contemporains à s’instruire de la marche concrète du monde et du pourquoi des politiciens agissant de concert à la destruction des repères fondamentaux de notre civilisation chrétienne, est profondément coupable. Pourquoi ? Parce que cet aveuglement volontaire, cette ignorance coupable, ont toujours été la cause la plus commune de l’effondrement des civilisations.

Il est plus que temps de rejeter l’uniformité du discours public. D’autant plus qu’un pan de plus en plus important de la population comprend qu’il y a un discours mensonger dans la description publique des événements. On a déjà donné un nom à cette manipulation de l’opinion publique : la fabrication du consentement.

Tandis que l’opinion est manipulée sans relâche, que la vérité est sans cesse discréditée, contestée, que ses défenseurs sont réduits au silence, l’industrie de la guerre détruit progressivement les nations qui se dirigent tout droit vers la banqueroute.

De même, depuis que le processus de guerre permanente est mis en œuvre, vous constaterez que l’industrie de la guerre, déifiée par les médias de masse, n’est jamais tenue responsable de tous les fiascos militaires, des dépenses effrénées réalisées pour des buts quasiment jamais atteints, et donc un énorme gaspillage. Et cela est valable depuis bien longtemps : du Vietnam à l’Afghanistan jusqu’à aujourd’hui. Nous sommes parvenus à une situation tout à fait inédite ou les dépenses exigées par l’industrie de guerre constituent la moitié de toutes les dépenses gouvernementales. La monopolisation du capital par l’armée a fait grimper la dette américaine à plus de 30 000 milliards de dollars, soit 6 000 milliards de plus que le PIB des Etats-Unis, qui s’élève à 24 000 milliards de dollars. Le service de cette dette coûte 300 milliards de dollars par an, soit dit en passant. Les Etats-Unis dépensent plus pour l’armée, 813 milliards de dollars pour l’année fiscale 2023, que les neuf pays qui le suivent, y compris la Chine et la Russie, réunis… Partant de cette analyse, comment peut-on croire que l’administration américaine ne veut pas d’une guerre mondiale ?

 

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici