Une coalition de pays veut dynamiter le bloc des banques anglo-saxonnes manipulant les cours des métaux précieux -Partie 5

1027

CONCLUSION

En creusant un peu plus, on s’aperçoit que ce qui ressemblait à une tentative hâtive de la Russie de réagir à son expulsion du LBMA, ressemble soudain à un plan à long terme impliquant l’EAEU, les BRIC et l’OCS. Après les flambées des prix du gaz et de l’électricité en Europe, l’interdiction des métaux précieux par la Russie ressemble, pour les pays occidentaux, à une autre folie qui va fragiliser sa propre structure monétaire dollar-euro.  

“La Russie exhorte les pays de l’Union économique eurasienne (EAEU), des BRICS et de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à augmenter les règlements en monnaies nationales afin d’accroître l’indépendance dans les échanges mutuels.”

Etant donné que la Fédération de Russie est le membre le plus important et le plus influent de l’EAEU, et étant donné que Sergey Glazyev est un économiste russe; étant donné que les idées russes devraient être partagées par d’autres membres de l’EAEU… si elles sont mises en œuvre, elles s’appliqueront à l’ensemble de l’EAEU et à tout autre pays des BRICS ou de l’OCS qui souhaite les rejoindre.

Il est à noter que la lettre russe de Min Fin se termine par un sentiment d’urgence, affirmant que l’interdiction occidentale des raffineurs russes de métaux précieux « paralyse en fait leurs activités et est un facteur négatif critique qui remet en question l’existence même de l’industrie en Russie. Selon l’URA, le service de presse de la Commission économique eurasienne (CEE), en référence aux réactions des parties à la réunion du 11 juillet, a déclaré que “lorsque la Commission aura reçu les positions des parties, une décision sera prise sur l’opportunité de poursuivre ces travaux”.

Si le lancement d’un standard mondial et d’une bourse de l’or à Moscou n’annulera pas l’interdiction des ventes d’or russe à Londres, Zurich et New York, il pourrait, s’il atteint une masse critique, permettre l’émergence d’acheteurs d’or russe dans le reste du monde, à partir des pays qui participent au nouveau système. Et surtout, si un nouveau standard et une nouvelle bourse deviennent opérationnels, l’or russe n’aurait pas besoin d’être vendu à rabais.

L’impact réel de la nouvelle infrastructure proposée pour le commerce et la tarification des métaux précieux, si elle est adoptée par les pays de l’Union économique eurasienne, des BRICS et de l’Organisation de coopération de Shanghai, est qu’elle pourrait conduire à une véritable découverte des prix des métaux précieux et être “capable de détruire le monopole de Londres sur les prix”.

Cela pourrait sonner le glas du système de réserve fractionnaire de la LBMA et du COMEX.

La conférence annuelle de la LBMA a lieu cette année à la mi-octobre à Lisbonne. Bien que la nouvelle proposition de la Commission économique eurasienne pour une norme mondiale de Moscou ne figure pas à l’ordre du jour officiel, ce sera probablement l’un des sujets les plus abordés par les délégués à la conférence pendant les pauses-café. 

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici