Les initiés continuent d’envoyer des signaux

1146

La banque d’affaires Goldman Sachs annonce que le marché de Wall Street pourrait chuter de manière significative par rapport à la situation actuelle. Un plongeon des portefeuilles américains de 30% est une grosse probabilité. Autre avertissement, cette fois du PDG de Federal Express : il prévient qu’une récession mondiale est déjà en cours.

Pour LIESI, la situation actuelle est déjà bien pire. Même BFM propagande avoue que les prix de l’immobilier parisien entrent dans un marché baissier dont on ne sait pas ce qu’il sera. Aux Etats-Unis, l’accessibilité au logement a atteint son plus bas niveau depuis quarante ans. Pourquoi ? Parce qu’ils veulent rendre les populations esclaves du système. Vous ne pouvez rien posséder. Vous allez manger des insectes et vous en serez heureux. Vous avez déjà lu ces annonces du Club de Davos à satiété depuis l’arrivée du covid. Personne ne s’interroge : mais que font les dirigeants européens à fréquenter des réseaux d’influence qui disent des choses si INHUMAINES ? Non, on s’en fiche…

Une nouvelle preuve que tout cela est voulu, les mercenaires des banquiers internationaux dans le domaine politique préparent les conditions pour introduire une sorte de revenu universel, ou si voulez une sorte de contrôle des prix. C’est toujours la manifestation d’un contrôle souhaité sur les masses. Cela ne vous rappelle-t-il rien?

La semaine prochaine, la Réserve fédérale va très probablement encore augmenter les taux et expliquer qu’ils font la guerre à l’inflation.

Un acteur financier majeur pense que les choses pourraient être pires que ce que beaucoup de gens anticipent. La Réserve fédérale, elle, est de plus en plus agressive dans ses hausses de taux d’intérêt cette année, soi-disant dans le but de ralentir le rythme de l’inflation. On est dans le schéma keynésien où l’on pense que rendre les emprunts suffisamment coûteux impliquera une forte diminution des dépenses de consommation, ce qui contribuerait à combler l’écart entre l’offre et la demande et provoquerait la baisse de l’inflation.

Mais la Fed prend un risque. Si elle augmente les taux d’intérêt de manière trop radicale, cela pourrait entraîner un recul important des dépenses de consommation. Et cela pourrait, à son tour, alimenter une récession – ce que beaucoup d’experts économiques commencent à craindre.

Ces dernières heures, le PDG de JP Morgan, Jamie Dimon, a tenu des propos effrayants sur l’économie. Bien que J. Dimon reconnaisse que l’économie américaine est forte en ce moment, il reste convaincu que les conditions sont susceptibles de se détériorer. Il a également déclaré qu’il y avait 20 à 30% de chance que nous soyons confrontés à “quelque chose de pire” qu’une récession à court terme. On appréciera la méthodologie de son approche : il ne dit pas être convaincu que nous nous dirigeons dans cette direction. Il pense plutôt que c’est une possibilité à laquelle les gens devraient se préparer… [Dans le prochain numéro de LIESI vous aurez des informations de première main sur ce qui se passe actuellement entre cette banque et le réseau contrôlant les banques centrales, leur intermédiaire et des nouvelles passionnante sur le devenir de l’argent métal.]

En réalité, même les économistes chevronnés ne peuvent pas nécessairement prédire avec certitude si une récession (ou quelque chose de pire) va frapper, quand elle va frapper et quelle sera sa gravité. En tout cas, il faut prendre en considération que ce n’est pas la première fois, cette année, que J. Dimon lance un avertissement sur l’économie… et ce ne sera probablement pas la dernière… vous pouvez nous croire…

 

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici