Zelensky ne peut plus cacher ses troupes pro-Hitler – pro-nazies

916

Par A. Rubinstein – Le 13 septembre, le président ukrainien Vlodymyr Zelensky a fait un voyage surprise dans la ville d’Izyum, dans la région de Kharkov, pour une séance photos après la reprise de la ville par ses militaires aux forces russes. Au cours de la visite, un soldat qui semblait assurer la sécurité de Zelensky a été photographié portant un écusson d’inspiration nazie sur son uniforme. Plus, un écusson faisant référence à l’unité de garde du corps personnelle d’Adolf Hitler.

Dès sa publication, il y eut des critiques sur les réseaux sociaux. Dans la foulée et discrètement, les comptes officiels Telegram et Facebook du président ukrainien l’ont discrètement supprimée.

Le lendemain 14 septembre, le même Zelensky a participé à une cérémonie de lever du drapeau au son de l’hymne national ukrainien, puis a pris des selfies avec des civils et des soldats locaux. Une photo publiée sur les comptes Telegram et Facebook de Zelensky (archivée  ici  et  ici ) a pris le président alors qu’il posait pour des selfies avec les troupes ukrainiennes. Alors que Zelensky lançait un sourire à la caméra, il était à côté d’un soldat lourdement équipé qui montait la garde et faisait face à la direction opposée. Juste au-dessus de l’épaule droite de Zelensky, une petite mais importante tache était visible à l’arrière du gilet pare-balles du soldat. Les utilisateurs des médias sociaux ont rapidement identifié le symbole : un dérivé du “Totenkopf” (en allemand pour “Tête de mort”) ; un insigne largement utilisé dans l’Allemagne nazie. 

Les badges incorporant le motif du crâne et des os ont été popularisés par les unités allemandes de la tête de la mort, dont la tâche initiale était de servir de gardes dans les camps de concentration. En octobre 1939, quelque 6 500 membres ont été  déployés comme combattants de première ligne dans la tentative de conquête de l’Europe et de l’Union soviétique, perpétrant des crimes de guerre et un nettoyage ethnique sur leur chemin.

Le garde du corps de Zelensky semblait arborer une version légèrement modifiée de l’écusson du SS-Totenkopf ; il manquait les os croisés et le crâne portait un casque. Cependant, ce journaliste a pu trouver trois vendeurs en ligne basés en Ukraine qui vendent le patch portant bien la marque “Operator Skull” et fabriqué par une société appelée R3ICH, une référence explicite à l’Allemagne nazie.

Alors qu’un plan clair et important de l’insigne décorant le garde du corps apparent de Zelensky n’a pas encore émergé, des rendus améliorés de l’image démontrent qu’il arborait clairement le même design fabriqué par R3ICH. Les deux badges présentent un crâne portant un casque, le couvre-chef est pratiquement identique, les trous pour le nez et les yeux partagent le même espace entre eux, les silhouettes sont indiscernables et les marques de pointage dessinées sur le casque apparaissent au même endroit.

 

Un examen plus approfondi de l’écusson Operator Skull du R3ICH révèle un détail encore plus troublant: une clé squelette affichée en haut à droite du casque ; c’est une référence claire à la division SS Leibstandarte, ou Leibstandarte SS Adolf Hitler – l’unité de garde du corps personnelle d’Hitler. L’unité a ensuite évolué pour devenir une Panzer, ou division de chars blindés et, comme le Totenkopf, a participé à plusieurs invasions à travers l’Europe et l’Union soviétique.

Alors que la division SS Leibstandarte traversait Kharkov – là où le garde du corps de Zelensky a été photographié avec l’écusson “Operator Skull” – pendant la Seconde Guerre mondiale, l’une de ses unités a reçu le surnom de “Blowtorch Battalion” pour son habitude de brûler les villages russes.

Après que ce journaliste se soit rendu sur les réseaux sociaux pour signaler que le garde du corps de Zelensky semblait porter le patch “Operator Skull”, pas moins de huit utilisateurs de Twitter ont affirmé que l’image avait été retouchée. Etonnamment, Twitter a même considéré le tweet de MintPress News à propos de la photographie comme un “contenu sensible”. Les communiquants de Zelensky ont cherché à limiter l’impact de cette image en réduisant la visibilité de l’image sur la plate-forme.

L’observation de l’écusson nazi a rappelé un incident de 2018 au cours duquel le président ukrainien de l’époque, Petro Porochenko, avait posé avec des soldats portant une pancarte portant le symbole nazi Totenkopf. Newsweek avait faussement affirmé : “L’image comprenait un crâne et des os qui semblent avoir été photoshoppés sur la photo des troupes ukrainiennes”. Cependant, comme l’a rapporté The Grayzone, le soldat qui se tenait juste à côté de Porochenko portait l’écusson d’inspiration nazie sur sa poitrine. Les parachutistes se sont ensuite excusés d’avoir affiché le symbole nazi, discréditant davantage la tournure de Newsweek.

Comme auparavant, l’image du patch nazi était réelle. De plus, le patch “Operator Skull” de la société R3ICH semble assez populaire en Ukraine. Sur les trois boutiques en ligne basées en Ukraine que ce journaliste a découvertes vendant l’emblème nazi, aucune n’en avait encore en stock.

Qu’en dire ? On mesure l’énorme bouleversement qui a lieu actuellement en OCCIDENT. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, on a expliqué en long et en large ce qu’était le régime nazi et ses affidés. Aujourd’hui, on condamne au silence les informations de ce genre, car l’Occident finance ouvertement des troupes pro-nazies. A voir le prochain article sur la question des banques centrales… A l’époque des nazis de Hitler, n’est-ce pas l’Argent imprimé par la Fed qui a soutenu l’Ordre Noir nazi ? Et qui finance les budgets militaires démocrates marxistes et pro-nazis ? Une certaine Réserve fédérale… laquelle appartient à quel réseau privé ?…

Dernière minute – Un petit convoi d’unités de l’armée chinoise est entré en Ukraine depuis la Russie. Voir GLADIO VERITATIS.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici