La Russie et la Chine veulent déstabiliser le dollar – Partie 1

562

Par S. Watkin – La perspective longtemps évoquée de la fin de l’hégémonie du dollar américain sur les marchés mondiaux du pétrole et du gaz, a fait un pas de plus vers la concrétisation la semaine dernière. Les géants russe et chinois des hydrocarbures, Gazprom et China National Petroleum Corporation (CNPC) ont convenu de changer les paiements pour l’approvisionnement en gaz en roubles (RUB) et en renminbi (RMB) au lieu de dollars.

Dans la première phase du nouveau système de paiement, cela s’appliquera aux approvisionnements en gaz russe vers la Chine, via la route du gazoduc oriental “Power of Siberia”, qui totalise au moins 38 milliards de mètres cubes de gaz par an (bcm/an). Après cela, une nouvelle expansion du nouveau régime de paiements sera déployée.

La Chine considère depuis longtemps la position de sa monnaie renminbi dans le classement mondial des monnaies comme le reflet de sa propre importance géopolitique et économique sur la scène mondiale. Une première indication de l’ambition de la Chine pour le RMB était évidente lors du sommet du G20 à Londres, en avril 2010, lorsque Zhou Xiaochuan, alors gouverneur de la Banque populaire de Chine (PBOC), a signalé l’idée que les Chinois voulaient une nouvelle réserve mondiale de monnaies pour remplacer le dollar américain à un moment donné. Il a ajouté que l’inclusion du RMB dans la composition des actifs de réserve des droits de tirage spéciaux (DTS) du FMI constituerait un tremplin essentiel dans ce contexte.

A cette époque, au moins 75% du chiffre d’affaires quotidien de 4 000 milliards de dollars américains sur les marchés mondiaux des changes (FX), tel que déterminé par la Banque des règlements internationaux (BRI), était représenté par les “quatre grandes” devises internationales : le dollar américain (USD), l’euro de la zone euro (EUR), la livre sterling (GBP) et le yen japonais (JPY). En plus de dominer le chiffre d’affaires quotidien des marchés des changes, les monnaies du DTS dominent également dans les fonctions de paiement, de réserve et de monnaie d’investissement dans l’économie mondiale. Une énorme fanfare médiatique en Chine a suivi l’inclusion du RMB dans le mix DTS en octobre 2016, lorsqu’il s’est vu attribuer une pondération de 10,9% (l’USD avait une part de 41,9%, l’EUR 37,4%, la GBP 11,3% et le JPY 9,4%). En 2022, la part du RMB dans le mix DTS est passée à 12,28%, ce que la Chine considère toujours comme ne correspondant pas vraiment à son statut croissant de superpuissance dans le monde.

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici