Les banquiers centraux produiront encore plus d’inflation pour effacer la classe moyenne

911

La Deutsche Bank avertit que les marchés obligataires sont désormais entrées dans scénario baissier, ce qui n’a pas été le cas depuis longtemps. La banque allemande s’inquiète du fait que les rendements obligataires mondiaux continuent à augmenter alors que les obligations se vendent de manière agressive sur toutes les places financières de la planète.

Que feront les marchés financiers dans cette perspective ? Comme cela a toujours été dit : les marchés actions sont un dérivé du marché de la dette. Ils vont donc chuter.

D’aucuns s’interrogent sur cette baisse et espèrent que tout cela est transitoire. Ils se mettent un compas dans l’œil. LIESI anticipe un plongeon des marchés de l’ordre de 80% et sans doute plus. Et nous rappelons que notre source appelée le Banquier anonyme avait prévenu depuis plus de dix ans que le sommet serait atteint vers 36000 sur le Dow Jones. A l’époque de sa confidence (et non pas prédiction), nous étions autour de 17500… Autrement dit, il ne fait aucun doute que tout cela est l’exécution d’un scénario planifié.

Une autre source, souvent citée dans la lettre confidentielle LIESI, avertissait un carnage en Allemagne et pour l’Europe quand la KGBiste Angela Merkel quitterait son poste. Là encore, un marqueur qui a parfaitement fonctionné… Récemment, il nous a été assuré que l’Europe allait devenir “UN TAS DE FUMIER”.

LIESI ne croira donc jamais au hasard, ou la faute à pas de chance ! C’est PLANIFIE. La meilleure preuve, ce sont nos anciens numéros. Bien sûr, vous verrez d’autres confidences dans la lettre LIESI de ces mêmes sources au fil des mois.

Le gros souci avec ce scénario, voulu par les marionnettistes de la Haute finance, est qu’il va générer des problèmes de ressources vitales au niveau mondial. L’éclatement de la bulle du crédit va jeter des dizaines de millions de personnes dans les rues. C’est très triste, mais lorsque cet événement se produira, cela impliquera aussi que des millions de personnes vont mourir. Et, bien sûr, les banquiers centraux travaillent pour cette catastrophe, tout comme les gouvernements fantoches qui pensent avoir la capacité d’exercer encore plus de contrôle sur le peuple.

Voilà pourquoi nous avons cité Alexandre Soljenitsyne dans l’article mis en ligne hier. Ce qu’il avait pressenti est en voie de réalisation. On perçoit un contrôle à une échelle qui n’a jamais été vue auparavant, du moins globalement en Occident, contre la population. C’est ce qui va se passer. Voyez déjà comment des mairies de grandes villes françaises prennent des mesures interdisant des voitures dans certains lieux et à certaines heures. C’est un copier coller de ce qui s’est pratiqué en Union soviétique pour contrôler le peuple – s’assurer sa soumission.

L’ensemble du système financier n’a rien à voir avec un seul gouvernement sur Terre. C’est un système privé. Ce sont des entités privées qui contrôlent l’ensemble du système monétaire, du système financier et donc les économies.

Point intéressant : avant hier, un patron de la Réserve fédéral a fait une intervention pour dire que la banque centrale n’avait pas perdu sa crédibilité. Quel aveu, car il faut toujours partir du principe que ces gens mentent. Sa sortie devant les caméras est en ce sens un signe intéressant.

Voici l’image de l’effondrement de la devise britannique. Vous noterez qu’elle plonge peu de temps après le départ de cette si mauvaise reine Elizabeth II, laquelle n’a cessé d’encourager une politique de mœurs dégradante et ignominieuse – voir la prochaine Lettre des Prophéties.

La monnaie qui représente sa personne s’effondre ! Belle image de ce que LIESI avait anticipé. Le message est le suivant : l’inflation est en grande partie un produit de la perte du pouvoir d’achat d’une monnaie donnée.

Les banques centrales se sont lancées dans une course vers le bas pendant des années, aspirant délibérément le pouvoir d’achat de leurs monnaies en créant des liquidités à partir de rien et en achetant des actifs. C’est cette dilution de la masse globale de monnaie existante qui est responsable de l’inflation galopante. Les banques centrales pourraient vraiment combattre l’inflation ; comment? En stabilisant le pouvoir d’achat de leurs monnaies respectives. Mais cela n’arrivera pas… car ce n’est pas dans leur AGENDA globaliste.

Les banquiers de MAMMON vont donc continuer à pousser les taux à la hausse puisque c’est le moyen idéal de faire grimper une inflation qui, espèrent-ils, va achever la classe moyenne.

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici