L’Allemagne cherche un équilibre dangereux

40290

Le chancelier allemand Olaf Scholz a reconnu que le dernier congrès du Parti communiste chinois est sans ambiguïté : il renforce le choix de la ligne du marxisme-léninisme pour le proche avenir de Pékin. Il a aussi reconnu qu’il y avait une nécessité de réduire les “dépendances à risque” avec les dirigeants communistes chinois.

Analyse détaillée sur Gladio Veritatis.

 

Les articles du blog privé GLADIO VERITATIS sont exclusivement disponibles pour les abonnés.

L’abonnement revient à 0,50 cents par jour.

(source)