“Diviser pour mieux régner”, ils veulent que nous nous haïssions – Partie 1

957

Par Jim Kofalt – Immaculée Ilibagiza est née au Rwanda en 1972. Adolescente, elle est allée à l’école un jour et a remarqué que sa maîtresse faisait l’appel un peu différemment de ce qu’elle avait fait auparavant. Ce jour-là, l’enseignante a commencé à ajouter un seul mot après le nom de chaque élève. Selon l’origine ethnique de l’élève, ce mot était soit “Hutu”, soit “Tutsi”.

Immaculée décrit ce moment comme celui où elle a pris conscience pour la première fois de l’existence d’un Hutu ou d’un Tutsi. C’est la première fois qu’elle a réalisé qu’elle était Tutsi et que la plupart de ses camarades de classe étaient Hutus. C’est aussi le jour où elle a appris que les Hutus et les Tutsis sont censés se détester.

Cet incident n’est pas survenu par accident

C’était un tout petit élément d’une campagne beaucoup plus vaste visant à diviser le monde en un “nous” et un “eux”. Tragiquement, cet effort a finalement atteint le but recherché.

En 1993, le gouvernement rwandais dirigé par les Hutus a apporté son soutien à un nouveau service de radiodiffusion appelé RTLM (Radio Télévision Libre des Mille Collines). Le contenu de la RTLM se caractérisait par un penchant nettement anti-Tutsi. Les annonceurs qualifient fréquemment les Tutsis de “cafards” qu’il faut exterminer. Ils utilisaient leur plate-forme pour rejeter sur les Tutsis la responsabilité des maux du pays, alimentant ainsi la haine ethnique, souvent à l’aide d’histoires inventées de toutes pièces sur les complots des Tutsis visant à saper la population hutue. [Vous noterez que c’est la même chose en Occident avec des médias aux ordres qui distillent une propagande au service d’un pouvoir tyrannique, et qu’il faut ostraciser ceux qui disent la vérité ; l’opération criminelle du covid n’a pas fini de mettre en évidence la folie de cette question tyrannique. Ndlr]

En avril 1994, Immaculée est rentrée de l’université pour les vacances de Pâques, sans se douter de la terreur qui allait s’abattre sur elle. Le 6 avril, un avion transportant le président hutu Juvénal Habyarimana a été abattu lors de son approche à l’aéroport de Kigali. Toutes les personnes à bord ont été tuées. Cet incident a servi de catalyseur au génocide qui a suivi, mais les bases avaient déjà été posées. [Après avoir divisé et chauffé le camp majoritaire, le flux facilement endoctriné, il n’y a plus qu’à allumer l’étincelle – ce peut être une guerre civile. Ndlr]

Dans les semaines qui ont suivi, Immaculée Ilibagiza a été témoin d’actes de cruauté indescriptibles. Elle a vu son propre frère se faire découper à la machette, le crâne ouvert par ses agresseurs. Toute la famille d’Immaculée a été tuée, à l’exception d’un frère qui étudiait à l’étranger à ce moment-là. Immaculée s’est réfugiée dans la minuscule salle de bain d’un pasteur hutu. Caché derrière une étagère, cet espace ne mesurait qu’un mètre de profondeur sur un mètre de largeur. Immaculée a passé trois mois dans cette pièce, avec sept autres femmes. Tout cela pendant qu’elle priait pour ses persécuteurs.

C’est précisément le genre de radicalisme dont le monde a besoin en ce moment.

Réflexion sur notre moment présent

Il faut bien réfléchir sur ce drame exposé et trop oublié. Pourquoi? Parce que le pouvoir bolcheviste en France distille, avec ses collabos du Vatican, une vraie HAINE de la VRAIE religion catholique (et chrétienne par extension). Nous verrons de notre vivant, en Occident et plus précisément en France, ce qui a eu lieu au Rwanda: des populations chrétiennes persécutées par des communistes, des anarchistes et surtout des musulmans djihadistes. Pourquoi les Rouges s’en prennent-ils aux crèches de Noël, alors qu’ils sont très silencieux pour Halloween qui flagorne les démons ? Pourquoi des bruits de la Macronie pour supprimer les nom de SAINT des communes de France ? Et n’oublions pas le rituel de Notre Dame de Paris… Tout cela n’est pas anodin. Ce sont des signes… qui ne trompent pas, notamment quand on a un temps d’avance avec la lecture des prophéties. Aussi, quand vous voyez un pseudo évêque de la secte de François recommander le vote des bolchevistes macronistes, vous avez la grille de lecture pour supputer avoir affaire à un maçon ensoutané.

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici