Le politicien de 2022 n’est qu’une prostituée du club de l’ombre

1177

Le politicien n’est que l’esclave du pouvoir de l’ombre. Parlons un peu de Joe Biden. Il était contre l’avortement. Il a été à l’avant-garde de la déréglementation du secteur bancaire et de l’abolition du Glass-Steagall, qui ont contribué à l’effondrement financier mondial, notamment l’effondrement de près de 500 banques, en 2007 et 2008. Aujourd’hui, l’abolition du Glass-Steagall a créé les conditions idéales pour un krach mondial aux conséquences chaotiques.

Joe Biden est le favori de l’industrie pharmaceutique et des assurances à but lucratif, qui a versé 6,3 millions de dollars à sa campagne présidentielle de 2020, soit près de quatre fois plus d’argent qu’elle n’en a versé à la campagne de Donald Trump.

Joe Biden et les démocrates augmentent chaque année le budget militaire, approuvant 813 milliards de dollars pour l’année fiscale 2023. Lui et les démocrates ont fourni plus de 60 milliards de dollars d’aide militaire et d’assistance à la guerre en Ukraine, sans fin en vue. Au Sénat, Biden a abjectement servi les intérêts de MBNA, la plus grande société indépendante de cartes de crédit dont le siège est dans le Delaware, qui employait également Hunter, le fils de Biden.

Joe Biden illustre le politicien de carrière d’aujourd’hui. Une prostituée des familles dirigeant le cartel bancaire. C’est partout la même chose.

Ces politiciens de l’establishment et leurs juges nommés, ont promulgué des lois qui ont permis aux 1% du haut de l’échelle de piller 54 000 milliards de dollars aux 90% du bas de l’échelle, de 1975 à 2022, à raison de 2 500 milliards de dollars par an, selon une étude de la société RAND.

Mais cette prostitution a des conséquences terribles. En effet, ce terreau fertile du naufrage politique, économique, culturel et social, a engendré un ensemble de néo-fascistes, d’escrocs, de racistes, de criminels et de démagogues.

Joe Biden et d’autres politiciens de l’establishment n’appellent pas réellement à la démocratie. Ils appellent à la civilité. Ils espèrent masquer la pourriture et la douleur avec le décorum du discours poli et mesuré qu’ils ont utilisé pour nous vendre l’arnaque du néolibéralisme. Malheureusement, le politiquement correct et l’inclusivité imposés par les élites diplômées, sont désormais associés à l’agression des entreprises. Les minorités sont toujours les bienvenues, comme elles l’étaient dans d’autres espèces de colonialisme, si elles servent les diktats des maîtres. C’est ainsi que Barack Obama, que Cornel West a appelé “une mascotte noire pour Wall Street”, est devenu président et exerce aujourd’hui une fonction de l’ombre auprès de Joe Biden.

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici