Une prochaine semaine cruciale pour le pétrole

943

 

Par T. Paraskova – Les prochains jours seront des plus cruciaux pour le marché pétrolier depuis des semaines. Pourquoi ? Plusieurs événements et facteurs vont survenir en même temps et pourraient déterminer la tendance des prix d’ici la fin de cette année et même au-delà. 

Alors que la politique chinoise zéro-Covid et les protestations contre cette politique pèsent négativement sur le sentiment du marché, la réunion de l’OPEP+ le 4 décembre et le début de l’embargo de l’UE sur les importations russes de pétrole brut par voie maritime (le lendemain), sont susceptibles de façonner l’évolution des prix. L’incertitude est élevée, ce qui alimenterait davantage la volatilité des prix… 

La récente déroute des prix a intensifié les spéculations selon lesquelles les membres de l’OPEP+ pourraient envisager une nouvelle réduction de la production lors de leur réunion du dimanche 4 décembre. Le lendemain, comme nous venons de le souligner, commenceront l’interdiction par l’UE d’importer du brut russe pétrole et le plafond de prix G7-UE associé.

Avec tant d’incertitudes, les prix du pétrole oscillent assez fortement, dans un sens comme dans l’autre au fil des rumeurs ou rapports. 

Evolution du pétrole en mensuel depuis 2017.

Considérant que les prix du pétrole ont chuté à leur plus bas niveau depuis décembre 2021 plus tôt cette semaine, l’OPEP+ pourrait décider de défendre un plancher de 80 dollars sous les prix. Mais il lui sera difficile de prédire comment l’embargo sur le brut russe affectera les flux commerciaux et les prix. Pourtant, les spéculations sur une réduction prennent de l’ampleur.

Autre nouvelle : la structure du marché à terme du pétrole montre des signes d’atonie de la demande mondiale de pétrole et d’offre suffisante juste avant l’embargo sur le pétrole russe. L’affaiblissement de la demande physique et la chute des primes au comptant pour le brut du Moyen-Orient pourraient inciter l’OPEP+ à annoncer une nouvelle baisse… Ces jours-ci, le marché physique montre des signes de faiblesse et même une offre excédentaire à court terme. L’Irak, deuxième producteur de l’OPEP, a signalé ce week-end que la réunion de l’OPEP+ se concentrerait sur les conditions et les équilibres actuels du marché. Les membres réunis prendront certainement en compte que quelques heures après (la réunion de l’OPEP+), l’embargo de l’UE et le plafonnement des prix du pétrole russe entreront en vigueur. Partant de là, la seule certitude logique à dégager est la poursuite de la volatilité des prix du pétrole.

“Toutes ces choses sont si importantes pour les marchés pétroliers qu’elles pourraient faire grimper les prix d’une direction à l’autre de manière très significative”, a déclaré Michael Haigh, responsable mondial de la recherche et de la stratégie sur les matières premières Société Générale, au Wall Street Journal.

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici