QUI souffle à l’oreille du président Joe Biden ?

710

 

Le représentant James Comer (R-Ky.), le futur président probable du comité de la Chambre sur la surveillance et la réforme, a annoncé le 4 décembre une “vaste enquête sur la crise énergétique du président [Joe] Biden qui nuit aux portefeuilles des Américains“, avec un accent particulier sur “l’accord secret” du président avec l’Arabie saoudite.

“Depuis le premier jour de son mandat, le président Biden a fait la guerre à l’énergie fabriquée aux Etats-Unis et a fait grimper les coûts pour les américains. Le président Biden a unilatéralement fermé l’oléoduc Keystone XL, mis en place un moratoire sur la production de pétrole et de gaz sur les terres fédérales, drainé des réserves de pétrole critiques et poussé des politiques qui ont directement entraîné une flambée des prix de l’énergie, a rappelé Comer dans un communiqué. Ce n’est pas tout : Avec le régime démocrate à parti unique à Washington, ils ont militarisé leur pouvoir incontrôlé, mené une guerre contre la production d’énergie fabriquée aux Etats-Unis et imposé les politiques du Green New Deal au peuple américain. Nous devons inverser les politiques énergétiques préjudiciables au peuple américain et à notre sécurité nationale.

Pour prouver le sérieux de son enquête, le républicains Comer a envoyé des lettres publiques à la secrétaire à l’énergie Jennifer Granholm, au secrétaire d’Etat Antony Blinken, à l’administrateur de l’Agence de protection de l’environnement Michael Regan et au Président Gary Gensler de la Securities and Exchanges Commission (SEC).

Dans l’une des deux lettres adressées à Granholm, les républicains ont rappelé à la secrétaire à l’énergie que la hausse des prix de l’énergie était sur le point de mettre à rude épreuve les finances américaines au cours des prochains mois d’hiver. Les consommateurs pourraient dépenser jusqu’à 51% de plus que l’année dernière pour chauffer leurs maisons à partir d’octobre 2022 jusqu’en mars 2023. De plus, les stocks régionaux de diesel et de mazout sont à leurs niveaux les plus bas de l’histoire enregistrée. Sans stocks d’énergie suffisants et sans infrastructures adéquates, les prix de l’énergie continueront de monter en flèche.

“Le peuple américain mérite de connaître le plan de l’administration – s’il existe un plan – pour maintenir les coûts de l’énergie bas lorsque le gouvernement fédéral supprime les sources d’énergie les plus disponibles, les plus abordables et les plus propres avant l’hiver”, ont déclaré Comer et les autres républicains à Granholm.

Dans leur lettre à Blinken, Comer et les membres du panel de surveillance du GOP se sont concentrés sur un rapport du New York Times évoquant un “accord secret” négocié par Amos Hochstein (l’envoyé spécial et coordinateur des affaires internationales de l’administration Biden au Département d’Etat) et Brett McGuirk (un haut fonctionnaire du Conseil de sécurité nationale) en deux parties avec l’Arabie saoudite pour augmenter la production étrangère de combustibles fossiles. Pour Comer, le peuple américain mérite la transparence. Pourquoi la présidence Biden choisit-elle des sources étrangères plutôt que des sources nationales, le tout à des fins politiques ?

“Si cette administration se livre à des manipulations détournées du marché avec des nations adverses tout en mettant en péril notre sécurité nationale dans le but d’assurer des conditions électorales plus favorables pour les démocrates, le peuple américain a le droit de savoir.”

Blinken a donc été invité à fournir “tous les documents et communications entre ou parmi Amos Hochstein, Brett McGurk et le Royaume d’Arabie saoudite ou tout représentant de celui-ci faisant référence ou se rapportant à l’augmentation de la production de pétrole à l’automne 2022, tous les documents et communications entre employés ou fonctionnaires du département d’Etat et tout représentant d’un pays membre de l’OPEP+ concernant la production prévue de combustibles fossiles, et tous les documents et communications entre le département d’Etat et la Maison Blanche concernant la visite du président Biden en Arabie saoudite”.

La lettre à Gensler évoquait la question climatique de la SEC qui “imposerait des exigences lourdes et inutiles aux entreprises de toutes tailles, y compris des exigences de divulgation des émissions de carbone directes et indirectes d’entités tierces”.

En fait, une partie du dernier numéro de la lettre confidentielle LIESI répond à ces questions : QUI est derrière cette politique énergétique des démocrates et de Joe Biden ; QUI lui a soufflé ce qu’il devait choisir une fois devenu président marionnette du Club qui esquisse l’avenir sombre de l’Occident ? Il va de soi qu’il faudrait être un insensé pour prendre de telles mesures suicidaires pour l’ensemble des Etats-Unis. Cette politique cache bien quelque chose, un plan, des gens qui ont poussé le Système tellement loin qu’ils craignent de ne plus pouvoir le contrôler. Ils en arrivent à la conclusion qu’il faut développer une autre forme de société avec plus de contrôle et pour cela, il est nécessaire d’agir en terrorisant les masses tout en bénéficiant d’un aréopage de scientifiques et de médias dévoués à la Grande Arnaque…

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE CONFIDENTIELLE LIESI

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE  LISO

 

SOMMAIRE DE LA LETTRE DES PROPHETIES

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici