Bonté de Dieu décrétant de toute éternité de sauver l’homme après sa chute – Partie 1

1403

 

R.P. Hamon – Elevons notre esprit jusqu’aux plus intimes profondeurs de la très sainte Trinité. Assistons par la pensée au conseil de ces trois adorables Personnes, décrétant entre elles ce qu’elles vont faire de l’homme après sa chute. Prosternons-nous en esprit devant ce conseil auguste. Adorons, aimons, bénissons ses décrets si pleins d’amour et de bonté.

Bonté de Dieu décrétant de toute éternité de sauver l’homme après sa chute

Il y a, dans ce décret de Dieu, un abîme insondable d’amour. Les anges étaient tombés avant l’homme. Ils sont demeurés sans rédemption, condamnés pour toujours à l’enfer. L’homme pèche, et il est racheté. Pourquoi cette différence? L’homme en était indigne à tous les titres : car il est d’une nature bien inférieure aux anges. Ceux-ci sont les aînés de la création ; leur nature est noble, excellente, incomparablement supérieure à la nôtre; et nous, tirés de la terre, nous sommes un peu de boue façonnée en homme. Les anges n’étaient coupables que d’une pensée d’orgueil ; et nous, enrichis des plus beaux dons de Dieu, malgré notre bassesse, nous nous étions révoltés contre notre bienfaiteur ; et cela dans une circonstance où l’obéissance était si facile, où le précepte était intimé sous de si terribles menaces. Pourquoi donc cette préférence de l’homme à l’ange? O mystère d’amour! C’est la seule réponse qu’on puisse faire.

L’homme, par ses milliers de péchés distinctement prévus, n’apparaissait aux regards de Dieu que comme un être dépouillé de la grâce et de la justice originelle, un objet d’horreur pour la justice divine, un chassé du paradis terrestre, un condamné à la mort ici-bas et à la mort éternelle dans la vie future, s’il n’était racheté.

Et un tel être, Dieu le rachète préférablement aux anges! Pourquoi cela? 0 mystère d’amour ! C’est toute la réponse. Cet homme, que Dieu favorise d’une prédilection si merveilleuse, n’en sera point reconnaissant. Dieu le sait bien : ce sera un cœur dur, insensible à tant d’amour, un perfide qui recommencera ses offenses et les multipliera par-dessus le nombre des cheveux de sa tête. La plupart des hommes refuseront même d’accepter la rédemption et voudront se damner. Il n’y aura que le petit nombre qui profitera de ce bienfait; et malgré cela, Dieu décrète le rachat de l’homme, préférablement aux anges ! Oh ! encore une fois, mystère d’amour auquel on ne peut que répondre: Dieu a ainsi aimé le monde, parce qu’il l’a voulu. C’est à nous à adorer, à admirer, à remercier, à aimer et à bénir. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici