La Nativité 2022 : un instant dans l’éternité pour choisir le bonheur ou la tristesse

670

 

Nous sommes dans les dernières heures qui précèdent l’anniversaire de la naissance du Fils de Dieu, avec Marie Toute Pure et Saint Joseph cherchant un lieu pour s’abriter. La Providence choisit un endroit retiré et loin des cris du monde.

Nous sommes en 2022 dans un monde plein de tumulte qui refuse ouvertement son Créateur et Sauveur. Il est venu parmi les siens et les siens ne l’ont pas reçu. Offrons au moins notre cœur à cet Enfant Dieu ; qu’il devienne la grotte de refuge pour la Sainte famille et prenons le temps de nous retirer du monde pour se préparer et Adorer. Préparons-nous par une belle confession afin d’offrir à l’Enfant Dieu un lieu paisible et le plus pur possible.

Satan qui poursuit son programme pour évincer tous les vestiges du catholicisme, a une haine de la Nativité. Il fait tout son possible pour gagner les âmes rebelles et les faire passer sous son étendard en interdisant les crèches, tous les signes rappelant sa défaite. Car la naissance de Jésus Sauveur marque aussi la Passion de la croix et surtout la Résurrection, par laquelle le Ciel va de nouveau être ouvert aux hommes qui ont soif d’une éternité en présence de Dieu, et de toute la Cour des neuf chœurs des Anges.

Oui, on arrive à un moment où, de plus en plus, les serviteurs de Satan interdisent même la représentation des crèches sur les places et lieux publics. Qui eut cru cela possible il y a vingt ans ? 

Les masses apostates, elles, utilisent Noël comme des hypocrites pour jouir de choses superflues. Elles ressembleront à quelques-uns de ces habitants de Bethléem, essayant de gagner de l’argent à tout vent, travaillant les dimanches et les jours saints, contre l’ordre de Dieu, et amenant ainsi la malédiction divine sur leurs têtes, celles de leurs enfants et toute la nation juive. C’est la même chose aujourd’hui pour toutes les nations. Les Hérode sont là, interdisant au Roi des rois de leur faire de l’ombre pour le Prince des enfers qu’ils se sont choisis pour maître. Idem pour leurs peuples qui suivent tant qu’ils ont du pain, des jeux, du matérialisme sans fin, et des taux d’intérêt très bas.

Qui se souci de la notion même d’ETERNITE ? On est dans le présent et on ne pense pas à l’avenir. Cet état d’esprit a complètement pollué les intelligences qui ne voient plus les conséquences du temps présent pour le futur. On est exactement comme à cette époque de Noé, où le temps passe, où les péchés s’accumulent contre Dieu, mais le temps des châtiments, lui, diminue sans que nous en connaissions le terme exact.

Cela dit, au fur et à mesure que le contrôle de Satan va se faire plus pressant, on entendra des voix se lamenter : pourquoi Dieu nous punit-il ? Qu’avons-nous fait pour qu’il nous châtie ainsi ?

Prions devant la crèche et plaçons-là à un endroit important dans notre maison, à la place d’honneur jusqu’au 2 février, comme le demande l’Eglise, et prions devant : chaque matin et soir, en compagnie des anges et des saints. Il faut réciter le chapelet en famille, sans vous soucier de ce que les autres en diront. La vie de prière donne la joie, tandis que l’absence de la prière et l’éloignement des grâces divines suscite tristesse et peur de l’avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici